Les PropTechs à la rescousse : 40 % du total des déchets nationaux proviennent de la construction

Les publireportages sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté de la construction du Québec.

Pour en savoir plus

L’immobilier est un secteur énergivore. Mais depuis cinq ans, ce secteur opère un important virage de gestion en intégrant un nombre fascinant de nouvelles technologies que l’on nomme « PropTechs ». Elles sont en croissance et elles jouent un rôle déterminant dans le développement des zones urbaines.

Un récent article publié sur le blogue « Globalrealestateexpert » soulignait la part importante d’énergie et de matières consommées par le secteur immobilier aux États-Unis. Selon l’EIA (US Energy Information Administration), les immeubles américains sont responsables de 40 % de l’énergie consommée aux États-Unis. De plus, l’organisme souligne que 40 % du total des déchets nationaux proviennent de la construction. Ce constat est similaire dans la plupart des pays.  Les entreprises « PropTech » seraient-elles les nouvelles alliées essentielles pour la croissance durable de toute économie?

 

Le PropTech est une tendance internationale profonde : visualisation 3D, applications de gestion, biomimétique, économie d’énergie, technique de construction, etc. De multiples petites entreprises en démarrage proposent de nouvelles façons de faire. On les appelle « Start-Ups ». Ces jeunes entreprises innovantes proposent des solutions durables visant, entre autres, l’efficacité énergétique, le bien-être au travail et la productivité dans la construction des immeubles.

 

Le Québec a déjà une belle couvée de « Start-Ups » qui ne demandent qu’à être découvertes, par exemple : Bien vieillir chez soi, Éconeau, HyperResolution, Mobile-Punch, Propfile, Rhinocharge, Smartpixel, Snapkin, SPI Bio, Ubios et Upbrella. Les premiers pas de leur développement visent d’abord un marché local. Mais il s’avère déterminant de les positionner sur les marchés internationaux, question de leur permettre de se familiariser avec les meilleures pratiques similaires développées dans d’autres pays, de confronter leur formule technologique avec ce qui existe ailleurs et de solidifier leur distinction concurrentielle.

 

Voilà pourquoi l’entreprise française Reed MIDEM, fondatrice des événements immobiliers MIPIM, a lancé une série de rencontres destinées aux technologies de l’immobilier, soit « MIPIM PropTech ». Celles-ci ont vu le jour en 2016. Rendez-vous annuels, elles se déploient sur trois continents avec MIPIM Proptech Asie à Hong Kong, MIPIM PropTech Europe à Paris et MIPIM Proptech New York.

 

La formule « MIPIM PropTech » rassemble les décideurs de l’immobilier tout en facilitant l’accès aux « Start-Ups ». Une opportunité unique pour les gestionnaires de ces petites entreprises visionnaires de sensibiliser ceux qui prennent les décisions en développement immobilier ainsi que les investisseurs de ce secteur. La programmation des « MIPIM PropTech » propose une gamme de sujets actuels et internationaux. Plusieurs formules novatrices et interactives habillent le programme pour favoriser les échanges et les apprentissages : « Flashtalk », « Meet the Expert », « Business Corner » et conférences traditionnelles. De plus, la formule « MIPIM PropTech » a la chance d’être l’héritière d’un bassin important d’experts en immobilier, soit plus de 50 000 dans plus de 100 pays. Ce réseau attire des délégués décisionnels, ouverts à la nouveauté. C’est un atout attractif qui rend les rencontres fructueuses pour toute « Start-Up ». L’édition 2018 a rassemblé près de 1000 délégués intéressés par le « PropTech » et venant de 20 pays.

 

Le prochain rendez-vous « MIPIM PropTech » aura lieu les 12-13 novembre prochain à New York. Il est possible de soumettre des projets pour la compétition « Start-Up » en consultant le site de l’événement.  Un beau levier permettant aux « Start-Ups » de tester une technologie auprès de la clientèle visée. De plus, MIPIM PropTech New York a signé un partenariat avec la conférence « Batimatech », qui aura lieu le 17 septembre prochain à Montréal.  À cette occasion, un prix sera remis à une « Start-Up » québécoise lui permettant de participer à l’événement de novembre.

 

Tous les acteurs du marché de l’immobilier doivent réaliser qu’ils sont des acteurs déterminants pour la durabilité de notre planète. Cette responsabilité est un honneur, mais elle exige de tous une conscientisation sincère pour implanter les nouvelles pratiques rapidement. Ceci demande une ouverture au changement et une volonté d’agir. Les « PropTechs » apportent de l’air frais dans le secteur de l’immobilier et requièrent toute l’attention nécessaire de la part des décideurs.

 

Si vous êtes dans une position qui vous permet de prendre des décisions, demeurez ouverts aux « PropTechs » et soyez le fil conducteur de leur intégration dans vos projets.
 

Aucun autre article pour le moment